Cyberassurance: extraits du dernier rapport 2017 de l'AMRAE

Etude: AMRAE 2017 

 

Rapport-2017-AMRAE

Dans son dernier rapport tres complet sur les évolutions des risques l'association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances évoque les Cyberisques. Pour Anne-Marie Fournier, Vice-Présidente de l'AMRAE en charge du Pôle Scientifique : "Le marché est toujours soft, avec des capacités toujours abondantes et des franchises, conditions et primes stables. On note quelques évolutions sur le Cyber, les carences de fournisseurs et les Dommages immatériels, qui se heurtent aux limites de capacités des assureurs qui souhaitent connaître par avance leurs cumuls d’engagement au titre d’un même sinistre catastrophique." Concernant les cyberisques, le rapport évoque en introduction : "qu’en ce qui concerne les risques Cyber et autres dommages purement immatériels générant des pertes d’exploitation sans dommage « physique à des biens ou données », nos appels des années précédentes commencent à être entendus et les initiatives démarrent auprès de certains assureurs pour délivrer ce type de garanties. Ainsi, nous tenions à mettre en avant une approche « innovante » portée par SIACI SAINT-HONORE qui, avec le concours de d’ALLIANZ (AGCS) et de Deloitte, a mis en place une approche pour proposer une solution de transfert du risque lié à la sous-traitance. Cette offre devrait répondre aux besoins des membres de l’AMRAE. En revanche, ces nouvelles solutions orientées « Digital » se heurtent maintenant aux limites des couvertures « carences » et aux problèmes de cumuls d’engagements des assureurs… "

Les auteurs notent également au sujet des dernières cyberattaques de juin 2017  : "les attaques cyber de juin dernier à l’échelle planétaire ont montré aussi des besoins, parfois non couverts par les assureurs à ce jour, comme par exemple les carences de fournisseurs résultant d’atteintes Cyber à leurs données et les rendant incapables de fournir des produits ou services à leurs clients…". Notons que certains acteurs majeurs du secteur de l'assurance et la réassurance se sont fixés des minimums par type et taille de risque depuis cette date. 

Toujours à propos des risques "Cyber", l'étude constate des capacités en hausse popur l'ensemble des acteurs avec  notamment "l'entrée d'acteurs XS comme GENERALI, MITSUI, QBE ou le développement de l'activité cyber de SWISS RE. Les réassureurs sont plus exigeants depuis MAI JUIN et la FAC sera sans doute plus couteuse avec pour contrepartie une capacité offerte plus proche du net des assureurs."

L'étude précise que le marché de la cyberassurance peut connaitre des périodes d activité particulières suite à la médiatisation de certaines cyberattaques. Ce fut le cas en juillet 2017 avec les cyberattaques WANNACRY et PETYA/NOTPETYA. Ces dernières "ont favorisé l'accroissement de la souscription de risques industriels". Les risques industriels liés aux défections via des cyberattaques sur des systèmes de type SCADA / ICS semblent particulièrement provoquer les inquiétudes des assureurs et réassureurs. Ces derniers redoutent de constater que le scenarii du LLOYD'S ( http://www.cyberisques.com/fr/mots-cles-17/637-dpo-news-cyberisques-gdpr-amrae2017 ) sur le risque cyber se réalise : 

 

 

BONUS: 

http://amrae.fr/etat-du-march%C3%A9?platform=hootsuite

 

Lire aussi: 

http://www.cyberisques.com/fr/mots-cles-39-prestataires-de-confiance/699-cybermalveillance-gouv-fr-saison-2

 

 

 

Les dossiers de Cyber Risques News

CYBERISQUES.COM premier service de Veille "Business & Cyber Risks" pour les dirigeants et membres des COMEX/CODIR

Renseignements   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Informations supplémentaires