DELL: Start-ups en France, quels enjeux ?

 

 

Start-ups en France : quels enjeux ?

 

 

dinero-cibercrimen

 

 

 

 

A l'occasion de la présentation d’une étude CSA commanditée par Dell, un panel de personnalités, impliqués dans l’accompagnement de start up à fait le point sur les enjeux qu'elles doivent relever.

L’étude montre sur un échantillon de 300 start-ups que les conditions pour créer une start-up sont plutôt favorables en France, la développer présente davantage de difficultés.  

Pourquoi la « scalabilité » est-elle difficile en France ?Quels dispositifs mettre en œuvre pour répondre à ces défis? Une table ronde a rassemble des personnalités diverses.

 

 

               Julie Gaillot, Directrice Adjointe du pôle Society, CSA

         Anwar Dahab, Vice-Président et Directeur Général – Dell

         Nicolas Celier, Membre du Conseil d'Administration de France Digitale

         Emilie Vidaud, Journaliste et membre de France Digitale

         Katia Vidic – Directrice Générale et Fondatrice de start-up Nelis

Extraits :

Nicolas Celier, fort d’une certaine expérience dans la création de quelques start-ups, reconnait que :

1/ La multitude des petits financements pour boucler son démarrage fait perdre beaucoup de

temps.

2/ La culture du risque est bloquante en France

3/ Au financement, il faut aussi développer l’écosystème qui permettra de tirer l’entreprise

vers le haut.

David Monteau , Directeur de la mission French Tech,

La « Mission French Tech » pilote l'Initiative French Tech au sein du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique.

Les partenaires fondateurs de l’initiative French Tech sont les Direction générale des entreprises et la Direction générale du Trésor du Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère des Affaires Etrangères, la Caisse des Dépôts, Bpifrance, Business France.

Leurs rôles :

-        Coordonner sous la bannière French Tech leurs actions en faveur de la croissance

des start-up
-        Faire émerger et détecter les projets
-        Accompagner les porteurs dans la construction de leur projet

Page Facebook avec témoignage entrepreneurs : http://fb.me/cfedellfrance. Le capital-risque ne doit pas se limiter à l’argent mais aussi ouvrir son réseau et offrir son expérience. Nous avons constaté aussi la difficulté dans la capacité à recruter des talents et à se projeter très vite à l’international.

Nos services essaient de mettre en place des solutions pour faciliter le passage de ces étapes.

 

 

 

Anwar Dahab , Vice-Président et Directeur Général – Dell,

"Dell, après l’acquisition de EMC, c’est 170 000 personnes, mais son histoire est profondément ancrée dans « l’esprit Start-up » de par son CEO : Michael Dell."

 

Depuis plusieurs années, Dell a développé le « Mentoring » entrepreneurial et compte aujourd’hui un suivi de 50 start-ups avec accompagnement volontaire de certains employés de l’entreprise. Nous communiquons autour de notre programme et les entreprises candidates sélectionnées peuvent bénéficier de nos équipes de volontaires pour les aider au niveau RH, Finance, choix d’infrastructure et d’outil informatique. Nos limites sont le nombre d’employés volontaires. Sur Paris ,Dell dialogue avec les incubateurs et organise des ateliers gratuits ( RH,Marketing,Finance) "

 

Cyberisques NEWS : Dans leur phase de développement, le plus gros problème des start-ups est souvent dans l’opérationnel et l’exécution. Dell propose t’il aussi de l’accompagnement opérationnel ?

Anwar Dahab : oui, les volontaires apportent la valeur ajoutée au niveau opérationnel et c’est aussi un moyen qu’offre notre entreprise pour valoriser nos talents.

 

Quels sont les bénéfices pour Dell de ce type d’action ?

Bien sûr, nous sommes une entreprise commerciale et il y a aussi une relation « win-win » dans notre démarche mais nous voulons participer à notre façon au développement d’un monde meilleur. Nous gagnons en termes d’image, en valorisation et motivation de nos employés et je peux vous confier que nous proposons 150$ de l’heure de volontariat par employé pour remplir une tirelire qui ira chaque année à une œuvre caritative.

 

Y a-t-il un secteur particulier privilegié par DELL ? 

Non mais souvent nous nous retrouvons sur un dénominateur commun lié aux infrastructures informatiques.

Propos recueillis par Gérald Delplace

 

En conclusion, Katia Vidic – Directrice Générale et Fondatrice de la start-up Nelis en 2005, a pu bénéficier d’une aide à la refonte de son business model avec l’aide de 2 personnes (marketing et commerce) de DELL. Elle a pu bénéficier de l’écosystème de la structure et gagner 15 clients Grands Comptes en un an .Son panier moyen est aujourd’hui plus important. Elle n’hésite pas à dire qu’il faut prendre des risques et se rapprocher des grands groupes.

 

 

BONUS :

(Source: PR Coroporate) 

Dell dévoile les résultats d’une étude CSA sur les startupers

 S’appuyant sur le sondage conduit par l’Institut CSA*, Dell délivre les résultats d’une étude menée auprès de 300 start-ups françaises

 Cette étude révèle que les start-ups sont plutôt optimistes pour 2016 avec des créations d’emplois à venir et une confiance qui leur permet d’envisager un développement international à court ou moyen terme

 Les résultats mettent en avant les conditions favorables pour créer sa structure, grâce notamment aux dispositifs proposés par l’état, mais pointent la difficulté pour ces start-ups d’obtenir des capitaux qui contribueraient à développer leur business

Paris, France – 17 mai 2016 - Selon les résultats de l’étude CSA, commanditée par Dell, les start-ups sont confiantes pour 2016 et livrent leurs sentiments sur leurs statuts et leurs attentes. Des embauches et des ambitions de développement à l’international Au cours des douze derniers mois, 67% des startupers interrogés ont créé des emplois, et la moyenne était de 4,68 emplois générés par entreprise. Contrairement aux grandes structures, qui rencontrent actuellement des difficultés dans la prévision de leur activité, les start-ups sont confiantes pour l’année 2016, ce qui leur permet d’envisager la création d’emplois supplémentaires, et notamment en contrat à durée indéterminée. Cette perspective de croissance pour 2016 se traduit également par l’intention de s’internationaliser pour 82% des start-ups n’ayant pas encore d’activité à l’étranger. Dans un environnement actuel des affaires globalement favorable au bon développement économique des start-ups, 56% des startupers expliquent leur projet de création d’entreprise par le goût de l’entrepreneuriat, de réaliser un challenge ou encore de valoriser des recherches et un savoir-faire. Pour contribuer à ces projets, l’Etat a mis en place des dispositifs qui facilitent les conditions de création d’entreprises, ce qui favorise l’entrepreneuriat. 66% des startupers considèrent aujourd’hui qu’il est facile de créer son entreprise, et 91% d’entre eux estiment que cette facilité est due aux dispositifs mis en place (simplicité des démarches, accompagnement et information).

Des pouvoirs publics attendus sur d’avantage de flexibilité Cependant, si la majorité des startupers indiquent qu’il est facile de créer son entreprise, 78% affirment qu’il est plus difficile de la développer. Ce développement est freiné par la difficulté de lever des fonds, la complexité d’obtenir des fonds publics et le poids des charges sociales. En effet, 91% du financement des start-ups est issu des fonds propres des startupers, qui ne sont pas illimités, alors que la levée des fonds ne représente que 31% du financement total, ce qui est très faible. Malgré les dispositifs mis en place par l’Etat pour favoriser la création d’entreprise, les startupers attendent des modifications règlementaires et fiscales pour obtenir davantage de flexibilité de la part des pouvoir publics, dans le but de faciliter leur développement.

Pour la moitié des interrogés, l’assouplissement des réglementations, des charges et de la fiscalité est une priorité car cela freine considérablement le développement des start-ups qui n’ont qu’une ambition : innover et embaucher. L’accès aux données, au transfert de savoir et aux outils Le projet de loi numérique fait consensus auprès des startupers sondés, à l’exception de la notion d’intérêt général, où les avis divergent, concernant l’autorisation d’accès aux bases de données des entreprises privées par la statistique publique. 51% de l’échantillon se disent prêts à rendre publiques certaines données, contre 48 % qui sont contre. La question de la protection des données apparaît comme un enjeu très important pour 83% des start-ups interrogées et 64% sont informées des bonnes pratiques pour assurer la protection de leurs données. Dans un objectif de développement des entreprises, les start-ups ont recourt au concept du mentoring entrepreneurial, basé sur le transfert d’expérience et l’accompagnement des grandes vers les petites entreprises. 75% estiment ce dispositif nécessaire et seraient disposés à l’utiliser.

D’après ce sondage, encore 11% des start-ups ont des difficultés à accéder aux nouvelles technologies, à cause notamment d’un déficit de formation et de manque de financement pour l’acquisition d’outils, pourtant nécessaire au bon développement d’une entreprise. Des start-ups à l’écoute de leurs salariés Contrairement à une grande entreprise où les rapports humains ne sont pas toujours mis en avant, les startupers sont à l’écoute de leurs salariés. 92% d’entre eux affirment faire des efforts pour permettre à leurs salariés d’avoir un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Cet équilibre se traduit notamment par l’instauration du télé travail, perçu comme un réel avantage, autorisé dans plus de huit start-ups sur dix, qualifié par 70% des startupers comme un bon moyen d’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Cependant, les avis divergent en matière de fréquence du télé travail, 45% autorisent cette pratique seulement occasionnellement, tandis que 38% l’autorisent de manière régulière. *Ce sondage a été administré par téléphone, à un échantillon national représentatif de 300 startupers, choisis selon la taille, le secteur d’activité et la région de leur entreprise.

 

DELL : Entrepreneurs EN FRANCE

Start-ups impliquées dans le programme 25 sont engagées régulièrement dans le programme

  1. Octipas : http://www.octipas.com ,

    • Solution de commerce omnicanal et digitalisation des magasins

  2. Chèque Santé : www.chequesante.com

    • 1er dispositif dédié à la prévention santé et au bien-être

  3. Nadratec : http://www.nadratec.com

    • des solutions pour analyser les usages réels des infrastructures et optimiser le management de la performance système 

  4. Dehorslespetits : http://www.dehorslespetits.fr

    • guide des sorties en famille dans la région Montpelliéraine

  5. NelisXRM : http://www.nelisxrm.com/fr

    • Développement de logiciels de support client et de solutions de gestion des processus internes des entreprises.

  6. Soledge : http://www.soledge.fr

    • Solution HI-FI haut de gamme sans fil

  7. Bedycasa : http://fr.bedycasa.com

    • Nous mettons en relation des voyageurs et des hébergeurs pour leur proposer une alternative à l'hôtel en séjournant chez l'habitant de facon sécurisé

  8. Matooma : http://www.matooma.frentes

    • société experte dans la gestion des objets connectés par carte SIM

  9. Authentication industries : http://www.authenticationindustries.com/

    • Solutions innovantes d’authentification et Track & Trace

  10. HTTPCS : https://www.httpcs.com/en/

    • Solutions de sécurisation de sites Web

  11. Snapkin : http://www.snapkin.fr/#home 

    • outil de mesure permettant d’obtenir le modèle 3D de l’intérieur d’un habitat et son plan d’architecte complet.

  12. AWadac : http://awadac.com/

    • gamme de mobilier connecté destiné à la restauration

  13. NaturalPad : http://www.naturalpad.fr/ 

    • NaturalPad développe avec des experts de la santé des jeux vidéo de rééducation fonctionnelle

  14. Smarter Paris : http://www.smarterparis.com

    • Guide complet de Paris : Application mobile sur smartphone

Ressources:

Page Facebook avec témoignage entrepreneurs : http://fb.me/cfedellfrance

Les dossiers de Cyber Risques News

CYBERISQUES.COM premier service de Veille "Business & Cyber Risks" pour les dirigeants et membres des COMEX/CODIR

Renseignements   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Informations supplémentaires